Délégation d’assurance de prêt : explications et conseils !

Illustration délégation d'assurance emprunteur

Pourquoi changer d’assurance emprunteur ?

Pour économiser et être mieux couvert ! Ce sont les principaux intérêts que vous trouverez en délégant votre assurance. D’autant plus que la tendance est à la transparence des offres et à la facilitation de leur comparaison.

L’assurance de votre prêt peut valoir jusqu’à 40 % du coût total de votre crédit immobilier. Les banques proposent un taux aux alentours de 0,40 % à l’année pour leur assurance emprunteur. Les organismes spécialisés dans ce domaine affichent quant à eux des taux jusqu’à 4 fois moins élevés. Vous pouvez donc potentiellement réduire de 75 % le coût de votre assurance de prêt !

Infographie montrant un exemple d'économie obtenue grâce à la délégation d'assurance emprunteurMais pas seulement : déléguer votre assurance de prêt peut vous permettre de bénéficier d’une offre plus adaptée à vos besoins. Par exemple, si vous pratiquez un sport à risque ou si vous souffrez d’une maladie grave, les garanties proposées par votre banque ne sont peut-être pas les plus adéquates.

La simplification des démarches favorise la délégation ! Sachez avant tout que l’obtention d’un crédit n’est pas soumise à une obligation de souscription de l’assurance auprès de la banque. Cette dernière ne peut donc pas vous refuser un prêt au seul motif de votre choix d’assurance.

Aujourd’hui, vous pouvez opter pour l’assurance de prêt de votre choix plus facilement grâce à des lois favorisant le pouvoir de décision de l’emprunteur. Les démarches s’en retrouvent de plus en plus facilitées et le principe même de la délégation d’assurance tend à se clarifier. L’objectif est de vous aider à comparer les offres d’assurances emprunteurs !

Des lois Lagarde et Hamon à la FSI (Fiche standardisée d’information)

Nous venons de le souligner, le contexte législatif est particulièrement intéressant pour les emprunteurs cherchant à diminuer le coût de leur assurance.

  • Loi Lagarde, 1er juillet 2010 : vous pouvez choisir une assurance de prêt autre que celle proposée par votre banque si les garanties minimales sont les mêmes.

 

  • Loi Hamon, 26 juillet 2014 : vous pouvez changer d’assureur pour tout prêt signé à partir de cette date dans une période d’un an suivant la signature de votre emprunt.

 

Vous en avez certainement eu écho, la mise en application de ces deux lois s’est heurtée à un manque de critères communs à chaque établissement. En effet, les garanties minimales en question depuis la loi Lagarde variaient alors d’une banque à l’autre, rendant ainsi toute comparaison difficilement objective.

 

2015, l’année des précisions !

  • 1er janvier : toute offre de prêt fait obligatoirement apparaître le TAEA (Taux annuel effectif de l’assurance). Cet indicateur précise ce que vous coûtera l’assurance chaque mois, trimestre et année mais aussi sur la durée totale du prêt. Une information de plus !

 

 

  • 1er mai : votre banque ne peut plus vous refuser d’opter pour une assurance concurrente si elle fonde sa décision sur d’autres critères que ceux définis par le CCSF.

 

  • 1er octobre : la FSI (Fiche standardisée d’information) vous sera donnée par votre banque pour chaque offre de prêt. Ce document liste l’ensemble des garanties minimales sélectionnées par le prêteur parmi les 26 critères du CCSF. Votre banque y indique ainsi ses 11 garanties générales et, si elle les propose, ses 4 garanties portant sur la perte d’emploi.

 

La FSI vous permet donc de comparer les offres d’assurances de prêts plus aisément et vient concrétiser les lois Lagarde et Hamon, qui portent la volonté de laisser ce choix à l’emprunteur. Notez cependant que la FBF (Fédération bancaire française) a réclamé un report de la date de mise en application de la FSI, le temps que chaque organisme prêteur choisisse ses critères. Par conséquent, les banques auront toutes défini le contenu de leur FSI au 1er janvier 2016.

Nos conseils pour une opération réussie

Êtes-vous à la recherche d’une assurance au moment de la signature du prêt ? Ou souhaitez-vous changer d’assureur pour un emprunt en cours ? Il s’agit de deux situations différentes et la deuxième apporte quelques nuances.

Dans les deux cas, il faut bien entendu prendre le temps de comparer et s’appuyer sur la FSI !

S’il s’agit d’un changement d’assurance pour un prêt existant…

  • Définissez vos besoins précisément : si vous exercez une activité à risque par exemple, les garanties qui vous devez obtenir évoluent en conséquence.

 

  • Déterminez la répartition du capital emprunté pour chaque co-emprunteur.

 

  • Faites attention aux dates limites fixées par votre banque pour procéder à une délégation d’assurance.

 

Nous vous rappelons que dans les deux situations, le temps nécessaire à la comparaison reste important si vous souhaitez trouver une offre concurrente permettant un maximum d’économies et qui soit adaptée à vos besoins. La FSI améliore et facilite les comparatifs mais les démarches restent relativement chronophages…

Un courtier saura comprendre vos attentes et trouver pour vous l’offre optimale !

  1. Assurance prêt immobilier questionnaire médical,

    merci pour cet article, il ne faut pas oublier aussi de préciser aux emprunteurs de ne pas avoir peur d’être totalement transparent en ce qui concerne leur questionnaire médical !

  2. Ping : Assurance de prêt : un vrai poids financierBlog Crédit Immobilier Direct

  3. taux prêt immobilier,

    le marché semble repartir 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Note : La mise en ligne de vos commentaires interviendra après lecture des modérateurs du site.