Assurance emprunteur :
les banques en bas de tableau !

L’agence de conseil en assurance, Banque Assurance Optimisation, a rendu son verdict, les assurances emprunteur proposées par les banques offrent souvent de moins bonnes garanties que celles de leurs concurrents, les courtiers.house-hands2

Essayons de synthétiser cette étude pour y voir plus clair.

Selon l’observatoire de l’agence Banque Assurance Optimisation, en matière d’assurance emprunteur, les banques dominent largement le marché, elles réalisent en effet pas moins de 85% des assurances de prêt. Assez logiquement, car la quasi-totalité des banques offrent leurs propres assurances de prêt lors de la souscription à un prêt immobilier.
En revanche, ce que beaucoup de consommateurs ignorent, c’est qu’il existe d’autres options qui leurs permettraient de réaliser de vraies économies sur le coût global de leur prêt immobilier. Ce sont les contrats « alternatifs » (appelés aussi délégation) proposés par les courtiers, les agents d’assurances, les mutuelles, les courtiers en crédit et les assureurs « traditionnels ».

Les contrats « alternatifs » offrent de meilleures garanties.

Selon le classement réalisé par BAO, « les contrats alternatifs disposent de garanties supérieures à celles des offres bancaires standards, faisant taire l’idée reçue selon laquelle les contrats bancaires sont plus chers du fait d’une supériorité de garanties ». Ce classement est principalement basé sur la qualité de l’engagement des assureurs et sur une comparaison des garanties en cas d’incapacité de travail, de décès ou de perte totale d’autonomie.

En tête du classement, on retrouve en majorité les courtiers, les agents d’assurance et les mutuelles. Sur les dix contrats en tête du classement, huit sont des contrats « alternatifs ».

Le bas du classement est surtout composé d’offres bancaires à bas prix.

Pour lutter contre une nouvelle concurrence exacerbée, les organismes bancaires ont développé des « contre-offres défensives » qui rivalisent avec les autres types de distributeurs.

Ce sont des contrats spécifiquement adaptés aux emprunteurs ne souhaitant pas d’assurance ordinaire. Mais, tout comme les offres classiques des banques, ces contrats « low cost » souffrent d’un manque de garanties et se retrouvent bien souvent en bas du classement.

Malgré ce classement, nous pouvons noter que les banques conservent un large monopole sur le marché, ceci est dû notamment à un manque d’information sur le sujet auprès des emprunteurs, qui n’ont majoritairement jamais entendu parler des contrats d’assurance de prêt, dits alternatifs. L’attention de ces derniers se focalisant surtout sur une négociation serrée de la meilleure offre de prêt immobilier lors d’une acquisition.

Vous pouvez retrouver l’étude complète de mai 2014 en suivant ce lien.

  1. Bernard,

    Pensez-vous maintenant qu’une réelle adaptation des banques est envisageable ou devrions nous nous attendre à une rehausse des taux du crédit immobilier pour compenser cela ?

    • Charlotte Plaisance,

      Bonjour Bernard,
      Nous pensons qu’il est plus sain, dans l’intérêt de l’emprunteur, de faire appel à un tiers, un courtier pour pouvoir obtenir une offre d’assurance respectueuse du marché et de ses finances.

  2. changement assurance emprunteur,

    Les banques en bas du tableau…et ce n’est pas prêt de s’arranger ! de l’importance de la délégation d’assurance facilitée par la loi Hamon !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Note : La mise en ligne de vos commentaires interviendra après lecture des modérateurs du site.