Emprunt immobilier, quoi de neuf ?

Les taux d’intérêt se durcissent, les conditions d’octroi aussi.

Si, depuis environ six mois, un tiers des banques constatait une augmentation des demandes en ce qui concernent les prêts immobiliers, cette tendance s’est arrêtée en octobre.
Les emprunteurs ont pu en effet constater une légère augmentation des taux d’intérêt en octobre après une première augmentation qui avait eu lieu en janvier. Cette constatation peut être faite quelle que soit la durée du prêt. Vous pouvez d’ailleurs suivre l’évolution des taux grâce à l’indice CID, il est gratuit et actualisé chaque mois d’après les barèmes fourni par nos banques partenaires.
Après une si longue chute des taux de prêt immobilier, il paraissait inévitable d’observer une hausse. Mais ce qui est plus préoccupant, c’est de voir en même temps, un léger durcissement des conditions d’octroi des emprunts du côté des banques.Réalisez votre projet immobilier dans les meilleures conditions
Car non seulement les taux d’intérêts ont augmenté, mais les banques ont également durci leurs critères pour octroyer un prêt à un client. Il faut, en effet, disposer d’un apport conséquent pour devenir propriétaire compte tenu des critères d’octroi des prêts. C’était déjà le cas par le passé, mais le fait a tendance à se généraliser.
Afin de moins ressentir l’augmentation des taux de crédit en juillet, puis en octobre, les emprunteurs se dirigent désormais davantage vers un crédit à taux variable, qui représente environ 8 % des crédits immobiliers.
Le durcissement des critères d’octroi ne peut être constaté que pour les prêts immobiliers et ne peut pas être rencontré dans d’autres types de crédits, comme les crédits à la consommation par exemple.
Il faut tout de même signaler que, même si les taux d’intérêt augmentent, ils restent toujours très intéressants si on compare avec les taux appliqués par la banque dans le passé.

Votre intérêt : négocier serré !

Si l’augmentation des taux d’intérêt est passée de 2,86 % à 3,05 % pour ce qui concerne l’achat dans l’ancien et de 2,90 % à 3,07 % (sur 15 ans) pour ce qui concerne l’achat dans le neuf, le coût global des crédits immobiliers diminue.

Concrètement, selon notre confrère Empruntis, aujourd’hui acquérir un bien immobilier coûte en moyenne 220 000 euros soit une augmentation de 60 000 euros par rapport à 2004. L’âge moyen de l’emprunteur est de 37 ans contre 34 ans en 2004 et il doit disposer d’un apport assez conséquent de 50 000 euros au minimum. Pour répondre aux conditions bancaires « idéales » afin d’acquérir un bien immobilier, il faut gagner 4 500 euros nets par mois par foyer. Les conditions d’octroi d’un prêt immobilier tendent donc à rendre l’accession à la propriété de plus en plus difficile et notamment pour les jeunes couples.

C’est dans cette optique que l’aide d’un courtier spécialisé en crédit immobilier vous sera bénéfique. C’est notre métier. Crédit Immobilier Direct défend et négocie auprès des plus grandes banques françaises les demandes de financement de milliers de particuliers français, depuis plus de 10 ans. Vous pouvez déposer une demande sur notre site, grâce au petit formulaire orange dans la colonne de droite.
Les statistiques c’est bien, mais confronter votre projet au réel et le réaliser avec un spécialiste, c’est mieux !

  1. Tout à fait d’accord avec votre article, si le taux d’emprunt est au plus bas depuis la seconde guerre mondiale, cela ne veut pas dire que ça va durer indéfiniment.

  2. Joanna.D,

    Salut,
    Les taux d’intérêt pour le crédit immobilier ont considérablement baissé en ce début d’année, ce qui devrait relancer un peu ce secteur dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Note : La mise en ligne de vos commentaires interviendra après lecture des modérateurs du site.